Circonscription d'Avallon
Accueil  >  Ressources pédagogiques  >  Français > Lecture et enseignement de la compréhension.

Rubrique Lecture

Lecture et enseignement de la compréhension.

Le 7 décembre 2012

Un article "fondateur" pour l’enseignement de la compréhension :

Enseigner la compréhension : principes didactiques, exemples de tâches et d’activités.
Sylvie Cèbe, IUFM de Lyon
Roland Goigoux,IUFM d’Auvergne
Serge Thomazet, IUFM d’Auvergne

A télécharger :

Un dossier complet (dont le texte ci-dessus) sur Eduscol : Lire-écrire un plaisir retrouvé

Qu’est-ce que "comprendre" ? (De l’école au collège)
Extrait d’un article proposé par le Centre académique de ressources sur la maîtrise de la langue CARMaL de l’académie de Créteil.

PDF - 25.5 ko
Qu’est ce que "comprendre" ?

Pour approfondir

-  Aider les élèves à comprendre, du texte au multimédia, Gaonac’h D. et Fayol M. , Hachette Education
Les recherches menées sur ce thème considèrent que cette activité constitue une " double tâche " : il faut à la fois, et simultanément, traiter les éléments qui lui servent de base, et intégrer les interprétations qui découlent de ces traitements. Ce livre fait le point sur ce qu’on connaît de ces traitements et de leurs difficultés : identification des mots, syntaxe, inférences et anaphores... Il analyse aussi les difficultés spécifiques rencontrées par les élèves quand il s’agit d’articuler ces traitements : rôle de la mémoire et de l’attention, place de la métacognition... Après avoir défini le cadre théorique de la psychologie cognitive et les composantes de la compréhension, Daniel Gaonac’h et Michel Fayol ont sollicité la contribution de chercheurs qui traitent de différentes situations de compréhension (textes, documents multimédia, consignes, langue étrangère) et tentent de répondre à la question " Comment enseigner la compréhension ? "

-  La lecture – Apprentissage et difficultés, Jocelyne Giasson - De Boeck
La lecture - Apprentissages et difficultés est un ouvrage incontournable dans le domaine de l’enseignement de la lecture. Il propose une approche équilibrée qui couvre tous les aspects de l’apprentissage et de l’enseignement de la lecture, mais aborde également la prévention des problèmes de lecture dès la maternelle.
Divisé en 32 courts chapitres regroupés de façon à refléter l’évolution de l’élève du préscolaire à la fin du primaire, La lecture : Apprentissages et difficultés présente des façons d’aider tous les élèves, y compris ceux en difficulté, à devenir des lecteurs compétents et à acquérir le goût de la lecture. Les données présentées dans ce livre sont issues de la recherche et traduites en applications concrètes de façon à rendre transparent le lien entre la recherche et la pratique.

-  Lire la littérature à l’école, C. Tauveron , Hatier pédagogie
Ce livre propose…
Une typologie des problèmes de compréhension posés aux élèves par la littérature de jeunesse et les connaissances liées ;
Des descriptions de dispositifs de présentation et de questionnements de textes à différents niveaux de classe ;
Des comptes-rendus d’activités en réseau autour :
de stéréotypes de personnages
d’auteurs
de réécritures variées.

-  Apprendre et comprendre - Place et rôle de la métacognition dans l’aide spécialisée, G. Toupiol – Retz
Comment, face aux difficultés scolaires et aux troubles d’apprentissage, aider les élèves à acquérir les compétences qui sous-tendent la réussite scolaire ? En charge des " aides à dominante pédagogique " dans les écoles maternelles et élémentaires, les maîtres E sont en première ligne pour contribuer à La lutte contre l’échec scolaire précoce. Face à des enfants en général plus centrés sur la réussite et la performance que sur la recherche de l’opération à mobiliser ou sur la construction du sens, l’aide pédagogique vise l’amélioration du fonctionnement cognitif et la prise de conscience de ses processus de pensée. Synthèse des différentes recherches menées sur ce sujet par des spécialistes reconnus dans les domaines de la pédagogie et de la psychologie, cet ouvrage collectif : s’intéresse à L’apprentissage, à la compréhension et à la construction du sens en remettant au centre de l’attention l’activité du sujet et les processus de conceptualisation mis en œuvre par les enfants ; présente la métacognition comme aide efficace aux apprentissages scolaires : elle permet en effet aux élèves de dégager la logique implicite contenue dans leurs procédures, assure plus de réussite dans la gestion des tâches, favorise le transfert des compétences, développe l’autonomie, La motivation et l’estime de soi, etc. ; interroge cette même notion de " métacognition " en précisant ses fondements et ses différentes modélisations pédagogiques et didactiques, sans négliger pour autant les apprentissages de techniques élémentaires propres à chaque discipline et la place première accordée à la cognition. Un éclairage inédit sur l’apprentissage, la compréhension et la métacognition en vue d’une résolution des difficultés d’apprentissage. La Fédération nationale des associations de maîtres E (FNAME) a pour but de favoriser l’information, la recherche et l’innovation pédagogique en matière d’enseignement spécialisé.

-  Lire et comprendre –Psychologie de la lecture, C. Golder, D. Gaonac’h – Hachette Education
Lecture plaisir, lecture outil, faut-il choisir ?
Le goût de lire vient aussi avec la maîtrise des outils qui permettent de déchiffrer, et c’est parce qu’avec l’entraînement ces outils savent se faire oublier que la lecture devient réellement plaisir.
L’analyse des mécanismes de la lecture est parfois austère, mais cet ouvrage tente de les présenter de façon claire pour tous ceux qui ont charge d’apprendre à lire aux enfants.

Des outils pour la classe.

- Ressources pour faire la classe : Lire au CP – Eduscol janvier 2010

-  Lector et Lectrix , Sylvie Cèbe, Roland Goigoux, éditions Retz
Un remarquable outil qui propose un programme précis et rigoureux pour amener les élèves des niveaux concernés à devenir des lecteurs plus efficaces, en ne se contentant pas d’évaluer les compétences supposées, mais en mettant en place un véritable enseignement de la compréhension, à partir de textes-supports judicieux (et d’ailleurs souvent savoureux, puisque contenant un problème, une énigme, une surprise...). Il s’agit, à travers une progression
systématique et raisonnée d’apprendre à ces élèves à se représenter mentalement ce qu’ils lisent, à reformuler, à adapter leur lecture au type de demande de l’enseignant, à justifier leur démarche, à faire des hypothèses, à distinguer, deviner et déduire, à s’appuyer tantôt sur le texte, tantôt sur leur expérience, à mesurer le degré de fiabilité de leur réponse et
donc accepter de douter de celle-ci, etc.
Un cédérom contenant les documents utilisés complète un ouvrage qui a les apparences d’un manuel pratique tout en
étant également un ouvrage de fond sur la lecture à l’école.
Jean-Michel Zakhartchouk (Extrait de la présentation des Cahiers pédagogiques)

- Les éditions de la Cigale proposent une série d’outils pour les différents niveaux, voici un exemple présenté par l’éditeur :
Compréhension MS
Description
Une programmation de 20 activités différenciées pour construire tous les mécanismes de la compréhension en apprenant à argumenter et à justifier ses hypothèses.
Le suivi d’un groupe de 666 élèves de la MS au CP dans le cadre du programme Cognitique - Écoles et Sciences Cognitives - a permis de montrer qu’il était bénéfique de proposer un entraînement spécifique de la compréhension dès la moyenne section de maternelle. Au CP, les élèves entraînés en MS et en GS ont un meilleur niveau de compréhension orale et écrite que les élèves entraînés pendant une seule année ou non entraînés.
Objectif et public
Les séances de Compréhension MS sont destinées aux enfants de 4 à 5 ans. Elles permettront d’améliorer leurs capacités de prise de parole, d’écoute, de justification et d’argumentation afin d’apprendre à contrôler leur compréhension (se rendre compte que l’on n’a pas compris et recourir à des procédures de correction).
Démarche
Lors de chaque séance, à partir de situations-problèmes différenciées, les élèves prennent position individuellement et à tour de rôle, avant le débat en groupe qui permet de justifier leurs interprétations et de confronter leurs raisonnements.
Les activités favorisent la manipulation : à l’aide de nombreux supports graphiques et visuels, les élèves vont confronter
des supports, rechercher le bon texte, la bonne image, retrouver des chronologies, placer des images en fonction des
connecteurs, placer des images sur un support graphique en fonction d’un texte... En fin de séance, selon les activités
proposées, une trace écrite est insérée dans le cahier de compréhension de l’élève.
Organisation
Les séances se déroulent en petit groupe homogène de 5 à 8 enfants pour favoriser les interactions et la prise de parole.
Elles sont organisées dans un coin calme, favorisant l’écoute et l’échange, et durent de 20 à 30 mn en fonction des capacités de concentration des enfants.
Matériel
Le matériel est prêt à l’emploi, avec pour chaque séance, un déroulement détaillé et plusieurs niveaux de difficulté. Un test d’évaluation permet de former des groupes de niveau homogène pour les séances. Les supports manipulés par les élèves, sont à photocopier ou à imprimer à partir du CD-Rom inclus, ou pour gagner du temps, sont prêts à l’emploi dans la boîte de Cartes Compréhension MS.

L’éditeur propose pour cet outil une version d’évaluation téléchargeable ainsi qu’un accompagnement pour
l’enseignant sous forme d’une vidéo téléchargeable également.

- Pour travailler la fluidité de lecture et améliorer la compréhension à partir du CP les éditions de la Cigale proposent aussi les outils Fluence accompagnés d’une version d’évaluation et d’une video
téléchargeables.

Description d’un de ces outils :
12 textes pour remédier aux difficultés de compréhension en automatisant l’identification des mots, la vitesse et la précision de lecture.

L’entraînement Fluence CE/CM a été conçu dans le cadre d’une étude réalisée par le laboratoire Cogni-Sciences durant
l’année scolaire 2006-2007 dans des collèges de l’Isère afin d’explorer les effets d’un entraînement à la fluence par une méthode de lecture de textes répétée et à haute voix. Les résultats ont montré que les élèves entraînés ont progressé de manière significative quel que soit l’indicateur auquel on se réfère, MCLM (Mots Correctement Lus par Minute) ou Alouette (épreuve standardisée d’évaluation du niveau de lecture).
Objectif et public
Cet outil est une adaptation de l’entraînement à la Fluence CM/6°/5°, avec un recueil de textes plus courts destinés aux élèves du cycle 2 et 3 qui n’ont pas atteint un niveau de fluence de lecture suffisant pour accéder à une bonne
compréhension du texte lu. Elles sont organisées dès le début de l’année scolaire.
Démarche
L’entraînement consiste en des lectures répétées et chronométrées de textes adaptés au niveau des élèves, jusqu’à l’obtention d’un seuil de vitesse déterminé avec un nombre réduit d’erreurs d’identification de mots. Après chaque lecture, l’enseignant aide l’élève en corrigeant oralement ses erreurs et en les explicitant pour améliorer la précision de la prochaine lecture. Au fur et à mesure des séances, l’observation des scores va permettre à chaque élève de prendre conscience de sa progression. Les résultats sont facilement et rapidement mesurables, et l’élève qui voit son niveau progresser en temps réel est d’autant plus motivé et impliqué.
(Extrait de la présentation de l’éditeur)

-  Lectures pour le cycle 3 – Enseigner la compréhension par le débat interprétatif, Daniel Beltrami, François Quet, Martine Rémond, Josyane Ruffier, Hatier

Cet ouvrage, destiné à l’enseignant, s’appuie sur l’entraînement méthodologique et l’initiation à la lecture littéraire.
Des phases réflexives collectives (débats d’interprétation qui s’appuient sur une pratique active de la langue orale) à partir de textes choisis parce qu’ils présentent une difficulté spécifique aisément repérable.
Des recueils de textes (photocopiables) accompagnés d’un appareil pédagogique destiné à favoriser le débat d’interprétation et quelques prolongements, en particulier dans le domaine de l’écriture.
La partie réservée aux enseignants de cycle 3 propose :
1) Une introduction générale sur la compréhension des textes et la nécessité d’un entraînement spécifique qui stimule la
vigilance des élèves et favorise l’acquisition de savoirs sur le fonctionnement des écrits.
Des éclairages sont apportés :
* sur le fonctionnement des textes : énonciation, continuité thématique, production d’inférences, approche lexicale,
organisation des textes...
* sur les processus de traitement de l’information textuelle et l’activité cognitive en lecture
* sur la méthodologie de la lecture en classe : consignes de lecture, lecture silencieuse et lecture à haute voix, situations
collectives et individuelles...
2) Un recueil de textes regroupés par chapitres. Chaque texte est complété par un développement didactique destiné à
mettre en évidence la nature des problèmes rencontrés par les élèves de cycle 3.
Des fragments de séquences enregistrées en classe sont reproduits et les interactions entre les élèves, ou entre
l’enseignant et les élèves, permettent d’illustrer ces problèmes et leur progressive résolution.
La succession des textes et leur organisation en chapitres n’obéit pas à une règle de progression. L’enseignant est libre
de circuler dans le livre. (Présentation de l’éditeur)

-  Stratégies pour lire au quotidien, Apprendre à inférer de la GS au CM2, Gallet Corinne, Gorzegno Annie, Legrand Claude, Virely Patrick, Scérén

Les évaluations des élèves montrent leurs lacunes en compréhension des textes. Stratégies pour lire au quotidien cherche à améliorer leurs compétences, de la grande section au CM2, dans des domaines prioritaires du socle commun : maîtrise de la langue française, autonomie et initiative.
L’ouvrage propose une série d’exercices testés dans les classes et conçus sur un même principe : apprendre à inférer. Les
séquences sont organisées par niveaux selon les différents types d’inférence : lieu, agent, temps, action, objet,
instrument, catégorie, cause-effet, problème-solution, sentiment.
L’élève se constitue progressivement un lexique orthographique, améliore sa vitesse de lecture, s’entraîne à écrire seul,
apprend à se relire et à se corriger. Motivé par ce travail attrayant de décodage lié à la compréhension, il reste actif et
attentif. Même les élèves en difficulté reprennent confiance en eux.
Avec cédérom
Dans le livre comme dans le cédérom, les textes sont reproduits dans trois versions adaptées aux difficultés (choix de la
police, caractères grisés, gras ou en couleur).
Les enseignants disposent ainsi d’une aide à la différenciation pédagogique : les enfants dyslexiques ou dysorthographiques trouveront des stratégies de compensation et apprendront à s’exprimer par écrit sans complexe.
(Présentation Scérén)

- Travailler la compréhension avec des textes littéraires – Editions de la Cigale

- Comprendre les textes écrits – Patrick Joole - Retz

Sur le site de l’Inspection Académique de l’Indre, un outil "Je lis je comprends" inspiré de cette démarche pour enseigner la compréhension du CE1 au CM2.

Une "Sitographie" réalisée par Andrée BRIER, CPAIEN de la circonscription DOUAI CANTIN pour un Stage « APPRENDRE A COMPRENDRE » – avril 2009